Biographie

Mon parcours d’historien, écrivain, consultant et militant panafricaniste en détails.

Conscientisation personnelle et formation interdisciplinaire

Amzat Boukari-Yabara est né à Cotonou le 16 juillet 1981, d’une mère martiniquaise originaire de Rivière-Pilote et d’un père béninois originaire d’Aledjo. C’est en 1997 qu’il découvre le panafricanisme de Kwame Nkrumah lors d’un séjour familial à Accra, au Ghana. Influencé par le poète, écrivain et homme politique martiniquais Aimé Césaire, il passe un baccalauréat littéraire puis un premier cycle en classes préparatoires (Khâgne) à Paris. Il obtient en 2005 une maîtrise en histoire moderne du Brésil à l’Université Sorbonne avec un mémoire de recherches consacré à la politique indigéniste du gouvernement brésilien au vingtième siècle.

Par la suite, Amzat Boukari-Yabara s’inscrit à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) dans un Master en sciences sociales, spécialisé en Sciences des religions et sociétés. Il s’intéresse à la philosophie et à la socio-anthropologie des religions africaines et afro-américaines. Durant sa formation, il est influencé par des auteurs classiques et dissidents de la pensée critique noire tels que Zora Neale Hurston, Claudia Jones, WEB DuBois, Cedric Robinson, Harold Cruse ou Jean-Marc Éla.

Après un séjour à Londres où il travaille sur les approches thérapeutiques du sacré dans la vie quotidienne de membres de la communauté rastafari, il décide de consacrer ses recherches à la figure de l’historien Walter Rodney, auteur de Groundings with my Brothers. Ce travail lui permet de découvrir l’analyse marxiste de l’historien caribéen CLR James, la philosophie politique de l’Ujamaa du président tanzanien Julius Nyerere, la praxis révolutionnaire d’Amilcar Cabral, la critique anticolonialiste de Frantz Fanon et la vision du stratège politique zanzibari Abdulrahman Babu.

« Je n’ai pas fait une thèse, c’est ma thèse qui m’a fait »

En 2007, alors diplômé d’un Master en sciences sociales, Amzat Boukari-Yabara débute une thèse de doctorat en histoire et civilisations de l’Afrique à l’EHESS. Dans l’objectif d’approfondir ses recherches sur l’œuvre et la vie de Walter Rodney, il est amené à voyager régulièrement, en Tanzanie, Jamaïque, Guyana, Trinidad-et-Tobago, Etats-Unis ; et devient l’un des premiers chercheurs à explorer le fonds d’archives sur Walter Rodney, à la Robert W. Woodruff Library du Centre universitaire d’Atlanta. 

Durant ses voyages aux Etats-Unis (Atlanta, Chicago, New York), Il se forme auprès de plusieurs personnalités de la lutte contre le colonialisme et l’apartheid ayant connu Rodney, ces séjours lui permettent également d’acquérir une maîtrise de l’histoire politique afro-américaine dans la tradition militante de figures comme Ella Baker, John Henrik Clarke, Fred Hampton ou encore Modibo Kadalie et Assata Shakur.

Le 15 décembre 2010, Amzat Boukari-Yabara soutient une thèse de 707 pages combinant l’histoire, l’anthropologie, l’économie, la géopolitique et la philosophie politique à partir de l’œuvre de Rodney sur l’impact de la traite négrière, le capitalisme et le développement. La thèse aborde les controverses historiographiques et politiques actuelles (colonisation, dépendance, dette et réparations) et la contribution de Rodney au service du panafricanisme révolutionnaire.

En juin 2011, le jeune docteur obtient également un Diplôme d’études latino-américaines (DELA) à l’Institut des hautes études d’Amériques latine (IHEAL) où il a pu se former pendant une année sur l’histoire politique d’Haïti et du Venezuela, sur les sciences politiques et les approches de genre et développement afin de construire une lecture critique de la décolonialité inspirée des œuvres d’Enrique Dussel et de Walter Mignolo.

En juillet 2011, Amzat Boukari-Yabara part vivre au Canada où il travaille à l’Université de Montréal en tant que premier chercheur postdoctoral du Groupe interuniversitaire d’études et de recherches sur les sociétés africaines (GIERSA). Se consacrant à l’écriture d’une histoire populaire et visuelle des indépendances d’Afrique de l’Ouest, il est également membre du comité d’organisation du congrès de l’Association canadienne des études africaines (ACÉA) à l’Université Laval de Québec en mai 2012.

Un militant aux vies multiples

Depuis 2010, Amzat Boukari-Yabara est intervenu dans de nombreux colloques, conférences et séminaires académiques en sa qualité de chercheur. Toutefois, l’historien béninois se consacre aux luttes panafricanistes et anti-impérialistes contemporaines en se mettant à la disposition de nombreux groupes militants. Ainsi, dès 2011, il collabore avec le Groupe de recherches et d’initiatives pour la libération de l’Afrique (GRILA) d’Aziz Salmone Fall, à Montréal. Cette expérience lui permet de se former à l’analyse de l’actualité politique africaine et internationale en contribuant à l’émission de radio hebdomadaire du GRILA Amandla ! sur CKUT 90.3 et en réalisant la chronique quotidienne On demande l’Afrique ! sur la radio CKIN 106.3 FM.

Passionné par les arts visuels, musicaux et cinématographiques qui accompagnent les résistances populaires, il est également engagé depuis 2011 comme conseiller scientifique avec l’association Protéa qui organise les festivals de films de documentaire d’histoire de la Martinique et La Réunion dont les thématiques touchent à l’histoire des résistances et des abolitions, à l’histoire coloniale et aux luttes contemporaines. Il a également contribué aux projets des artistes hip hop Elom 20ce (Arctivism) et Rocé (compilation Par les Damné.e.s de la terre, des voix de lutte 1969-1988).

Fin 2012, estimant que le savoir est la première forme de pouvoir et nourri par l’exemple et la fréquentation d’intellectuels organiques qui ont accéléré la chute du colonialisme et de l’apartheid, Amzat Boukari-Yabara décide d’adhérer à la Ligue Panafricaine – UMOJA. En 2016, il en devient le secrétaire général fédéral puis le président en 2021 et participe au développement de cette organisation en Afrique et en diaspora.

Partisan de l’éducation populaire participative, le Professeur Boukari-Yabara accompagne depuis son lancement en 2015 l’association HIDAYA qui est un Centre de formation sur les mondes africains, pour le développement d’une pédagogie alternative valorisant la cohésion sociale et une vision afropositive du monde. Engagé parmi les rédacteurs pour l’Histoire générale de l’Afrique par l’UNESCO, le Professeur a aussi joué un rôle moteur dans le lancement de l’Ecole Politique Africaine (EPA) en 2018. Il y enseigne notamment l’histoire politique et les relations internationales africaines.

Depuis septembre 2020, le Dr Amzat Boukari-Yabara accompagne aussi la formation de la Dynamique Unitaire Panafricaine (DUP) qui vise à rapprocher et unifier les organisations africaines du continent et de la diaspora autour d’un socle idéologique. Il collabore également avec le réseau Bandung Spirit qui actualise les enjeux du non-alignement et de la Tricontinentale.

Chercheur indépendant et militant politique, alliant la théorie et la pratique, conférencier prolifique, il est également écrivain, auteur notamment de Nigéria (2013), Mali (2014), Africa Unite ! Une histoire du panafricanisme (2014), Kwame Nkrumah (2016), Walter Rodney. Un historien engagé (1942-1980) (2018) et co-dirigé L’empire qui ne veut pas mourir. Une histoire de la Françafrique (2021). 

Inscrivez-vous pour accéder à mon CV complet

    Kit Médias

    Besoin d’un portrait d’Amzat Boukari-Yabara pour vos visuels?

    photo de la page d'accueil du site

    Chronologie

    2021

    Publication de "L'empire qui ne veut pas mourir, une histoire de la Françafrique" aux éditions du Seuil

    En collectif avec trois autres co-directeurs, le livre est une étude de référence de 1000 pages sur le néocolonialisme français

    Devient Président de la Ligue Panafricaine - Umoja (LP-U)

    2020

    Accompagne la Dynamique Unitaire Panafricaine (DUP)

    2018

    Prend part au lancement de l'Ecole Politique Africaine (EPA) où il enseigne

    Enseigne l’histoire politique et les relations internationales africaines

    Publication de "Walter Rodney, un historien engagé (1942-1980) aux éditions Présence Africaine

    2016

    Devient Secrétaire général fédéral à la Ligue Panafricaine - Umoja (LP-U)

    Préface et coordonne le livre "Kwame Nkrumah" aux Editions CETIM

    2015

    Début de la collaboration avec le réseau Bandung

    Début de la collaboration avec le réseau de la Tricontinentale

    Accompagnement au lancement de l'association Hidaya, une expérience Ujamaa

    2014

    Publication de "Africa Unite, une histoire du panafricanisme" aux Editions La Découverte

    Réédité en 2017, 2019 et en 2021

     

    Publication de "Mali" aux Editions De Boek

    2013

    Publication de "Nigéria" aux Editions de Boek

    2012

    Adhésion à la Ligue Panafricaine- Umoja (LP-U)

    2011

    Diplôme d'études latino-americaines

    IHEAL Paris III Sorbonne

    Intègre l'association Protéa

    Conseiller scientifique et intervenant dans les écoles, collèges et lycées lors de projections-débats (plus d’une centaine)

    2010

    Soutenance de thèse de doctorat en histoire et civilisation de l'Afrique

    Thèse consacrée à Walter Rodney avec les félicitations du jury

    2007

    Diplômé d'un Master en Sciences Sociales à l'EHESS

    En fonction de vos projets, bénéficiez de mes compétences

    La transmission du savoir est au coeur de mon engagement, à travers mes publications.